Tamara

 

 

Tam est partie.

       Quelle mauvaise blague tu m'as fait ce 28 mars 2010 ma Tam-Tam. On devait passer un super weekend à St-Nazaire et il avait bien commencé. Un samedi après-midi au bord de mer, tu as joué sur la plage, tu as fait trempette (oh juste les papattes car tu ne nageais pas très bien), avec Chinpi et Sharkam. Les petits, Fidji, Rusty et Choupette sont restés au sec. Tout le monde a joué, on s'est promené, il ne faisait pas très beau mais peu importait, on était bien tous ensemble.

       Tu es arrivée en avril 1997, tu avais un mois et la famille où tu es née allait te noyer pour t'éliminer ! Moi, de mon côté je cherchais un grand chien, un mâle, un peu raté de ce côté là... mais sachant ce qu'il allait t'arriver je t'ai choisie. On ne s'est plus quitté.

       Une magnifique peTamaratite boule de poils croisée colley et beauceron s'est transformée en une belle louloute de 35 kg. Tu as grandi si vite. Tu es devenue ma gardienne, ma copine de footing ou de sortie VTT.

       A 5 mois en forêt, tu t'interposes entre un individu, surgi d'un bosquet, et moi, tu grognes, tu n'es pas bien grosse mais cela suffit à lui faire passer son chemin. Tu as une conscience du bien et du mal assez étonnante.

       A 18 mois, deux chatons naissent à la maison, mais au 5ième jour l'un est mourant, tu pleures, tu le prends entre tes pattes et tu le lêches. On ne l'a pas sauvé.

       Vers 3 ans, tu viens me tirer par la manche, tu es agitée, tu fais le tour de la maison de la vielle dame d'à côté. Quelque chose cloche, je vais voir, la dame est étendue par terre, blessée à la tête.  Elle a pu être soignée. Tu ne la connaissais même pas, comment pouvais-tu savoir ?

       Plus tard, dans le bois, tu trouve un petit lapin blessé, tu pleures là aussi, tu t'allonge devant lui et lui lêche le museau. C'est la veille de la chasse, un agité de la gachette n'a pas pu attendre. On ne l'a pas sauvé.

       Que de bonheur à tes côtés. Un peu d'agility, de nombreuses balades en forêt, quotidiennes. La naissance de tes 11 bébés. Sharkam, mon Boulou : ton plus beau cadeau !

      Merci ma Tam-Tam pour ces 13 merveilleuses années. J'ai de beaux souvenirs dans la tête et plus tard ils me feront sourire. Pour l'instant je pleure, il y a un grand vide à la maison. Ton départ a été trop brutal. Torsion de l'estomac, à 13 ans, quelle idée ! Le véto, très gentil, m'a dit qu'il ne pouvait pas faire grand chose, il a vidé ton estomac du gaz qu'il contenait, mais cela n'a pas été suffisant. Je te parlais mais je ne sais pas si tu m'entendais. Est-ce que tu sentais ma détresse toi qui étais si sensible aux émotions. Je lui ai demandé d'abréger tes souffrances, seul cadeau que je pouvais encore te faire. Tu as eu le droit de partir dignement.

      C'est difficile d'écrire ces lignes, on est mardi, 3 jours que tu n'es plus là, Chinpi t'a encore cherché aujourd'hui. Il ne comprend pas, on sort et tu n'es pas là pour faire la course sur le chemin, pour lui arracher quelques poils au passage, car maintenant il coure vite et il est difficile à rattraper.

      Je t'aime ma louloute, tu me manque.

Tamara

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site